27e Symposium Tuberculose

Jeudi 22 mars 2018 - Macolin

Alors que l’incidence de la tuberculose ne cesse de décroître dans la population autochtone, le nombre total de cas de tuberculose dans notre pays est en légère augmentation depuis 2014, traduisant une proportion croissante de cas survenant chez des personnes nées hors de Suisse. Dans le même temps, l’OFSP annonce la fin du dépistage systématique de la tuberculose chez les requérants d’asile dès le début de l’année 2018, dépistage effectué depuis plus de 10 ans dans tous les Centres d’enregistrement et de procédure de la Confédération. Ces mesures contre-intuitives peuvent surprendre les soignants et le public non averti. On peut en effet aisément imaginer qu’un dépistage de la tuberculose dans des populations immigrantes provenant de zones à haute endémie à leur arrivée en Suisse ait un effet protecteur sur l’endémie tuberculeuse, et limite le nombre de cas importés. Malheureusement, il n’en est rien. Le filtre virtuel que constitue le dépistage systématique à l’entrée de notre pays ne peut détecter que les cas actifs à ce moment-là, mais ne limite en rien la majeure partie de la casuistique qui surviendra au cours des années qui suivent l’arrivée en Suisse. 

La réponse à ce problème est donc la garantie d’un accès aux soins pour les populations à risque et un index de suspicion élevé pour les soignants impliqués. L’amélioration des conditions d’hébergement dans les centres d’accueil, la diminution de la promiscuité, les contrôles d’entourage lors de la détection de cas actifs sont autant de stratégies aussi nécessaires à un meilleur contrôle de la tuberculose dans ces groupes à risque.

Au cours de cette journée nous aborderons le thème du dépistage de la tuberculose chez des sujets migrant vers des zones à faible endémie tuberculeuse. Différentes situations de contrôle d’entourage dans des populations migrantes vécues par les équipes de St-Gall, Lausanne et Genève, seront présentées. Nous ferons le point sur l’expérience Suisse de ces 10 dernières années, survolerons différentes approches à l’échelle mondiale, et analyserons l’expérience néerlandaise, un pays qui partage beaucoup de similitudes avec la Suisse.

Nous aborderons aussi l’impact sur notre stratégie diagnostique des nouveaux outils de biologie moléculaire (nouvelle génération de systèmes Xpert).

Enfin, «last but not least», les modifications des recommandations nationales et de la nouvelle édition du Manuel de la tuberculose seront détaillées.

Au nom du comité scientifique :
Jesica Mazza-Stalder 
Laurent Nicod
Otto Schoch
Peter Helbling
Jean-Paul Janssens

Programme

Communiqué de presse


swissTB-Award

Communiqué de presse et informations sous Schweizerische Stiftung für Tuberkulose-Forschung (allemand et anglais)


Nouveautés dans le manuel tuberculose

Prof. Dr Otto Schoch - Hôpital cantonal de Saint-Gall


Nouvelles façons de former les patients TB à la production d'expectorations

Prof. Lukas Fenner - ISPM Bern und Kantonsarzt Solothurn


Foyer pour jeunes requérant d'asile à Saint-Gall

Elvira Rohner, Tanja Solenthaler - Ligue pulmonaire Saint-Gall


Transmission de TB entre requérants d'asile à Genève

Prof. Dr Jean-Paul Janssens - Hôpital universitaire de Genève


Past, present and future of TB screening in Switzerland

Dr. Peter Helbling - Swiss Federal Office of Public Health Berne