28e Symposium Tuberculose

Mercredi 27 mars 2019 - Macolin

Depuis 2008, le nombre de cas de tuberculose dans notre pays reste relativement stable selon www.bag.admin.ch/tuberculose : avec un nadir de 463 cas en 2012 et un acmé en 2016 (611 cas), le nombre de cas déclarés en 2017 (534) correspond exactement à la moyenne de ces 10 dernières années. Le diagnostic de la tuberculose reste toutefois difficile, et souvent tardif. Un travail multicentrique suisse (C Auer et al ; 2018) qui sera présenté lors de notre rencontre, a permis d’estimer le délai entre les premiers symptômes et le début du traitement à 11 semaines (valeur médiane). A peu près la moitié du délai survient après la première consultation, en dépit des outils diagnostiques extrêmement performants que nous avons aujourd’hui à disposition. La moitié des patients s’adresse initialement à un médecin de premier recours ; un quart sollicite d’emblée les consultations hospitalières (policliniques et urgences) : la sensibilisation à la tuberculose doit donc être renforcée dans ces consultations.

L’expérience clinique montre que certains sous-groupes de patients posent des difficultés particulières. Sur le plan du diagnostic, la tuberculose chez les personnes très âgées, se présente souvent avec une clinique insidieuse et aspécifique, et comporte un risque non négligeable de sous-diagnostic : de fait, dans la population autochtone, 50% des cas de tuberculose surviennent chez les plus de 60 ans ! Il en est de même des atteintes extra-thoraciques, souvent méconnues car devenues rares en particulier pour le non-spécialiste.

Sur le plan du suivi, la mobilité de certains de nos patients est une vraie difficulté : la précarité, la difficulté à trouver un emploi, obligent certains de nos patients à une grande mobilité, souvent imprévisible, non seulement en Suisse mais parfois à travers l’Europe, mobilité qui compromet le suivi du traitement. Ces difficultés, ainsi que les résultats des traitements seront discutés à l’échelle suisse.

L’adhérence au traitement antituberculeux reste un défi mondial. Le traitement supervisé (DOT : Directly Observed Treatment) est promu par l’OMS depuis le milieu des années ’90 pour améliorer l’adhérence au traitement même si son impact fait l’objet de controverses à la lumière de méta-analyses récentes. DOT peut s’avérer particulièrement important lors de MDR-TB ou XDR-TB. En Suisse, le recours à la DOT et ses modalités varient d’un service spécialisé à l’autre. La DOT peut être perçue comme fastidieuse et «time-consuming» pour le patient et requiert parfois une logistique couteuse. Des solutions innovantes ouvrent la voie à une DOT moins contraignante tant pour les patients que pour les soignants, en utilisant les technologies actuelles de communication (applications pour téléphone portable, entretiens vidéos etc.).

Au nom du comité scientifique :
Jesica Mazza-Stalder
Laurent P. Nicod
Otto Schoch
Peter Helbling
Jean-Paul Janssens
Jean-Marie Egger

Programme


swissTB-Award 2019

swissTB-Award 2019

Otto Brändli – Swiss Lung Foundation, Wald

MSc Kathrin Zürcher (gagnante)
MSc Kathrin Zürcher (gagnante)

Drug susceptibility testing and mortality in patients treated for tuberculosis in high-burden countries: a multicentre cohort study

Kathrin Zürcher, Institute of Social and Preventive Medicine (ISPM) - Université Berne

Dr Marie Ballif (gagnante)
Dr Marie Ballif (gagnante)

Marie Ballif - Institute of Social and Preventive Medicine (ISPM) - Université Berne

Communiqué de presse et informations sous Swiss Foundation for Tuberculosis Research (allemand et anglais)


Präsentationen

Bienvenue / Introduction

Jörg Spieldenner - Ligue pulmonaire suisse, Berne


Retard dans le diagnostic de la tuberculose: une enquête suisse (allemand)

Christian Auer – Swiss Centre for International Health de l'Institut tropical et de santé publique suisse (Swiss TPH), Bâle


Tuberculose chez les personnes agées

Jesica Mazza-Stalder –  DAT du CHUV, Lausanne et Ligue pulmonaire vaudoise


Difficultés diagnostiques lors de tuberculose extra-thoracique

Jean-Paul Janssens – Hôpital universitaire de Genève


Difficultés dans le suivi des patients sous traitement

Jean-Pierre Zellweger – Ligue pulmonaire suisse


Suivi des patients et collecte des résultats de traitement : l’expérience de deux ligues pulmonaires cantonales (allemand)

Tanja Schneider – Ligue pulmonaire Saint-Gall / Bea Začek – LUNGE ZÜRICH


Résultats de traitement de la tuberculose en Suisse des années 2016 et 2017 (anglais)

Ekkehardt Altpeter – Office fédéral de la santé publique OFSP, Berne


Digital technologies to support tuberculosis patients

Dennis Falzon – World Health Organization (Global TB Programme), Geneva


Randomised controlled trial of Video Observed Treatment for Tuberculosis in England

Andrew Hayward – UCL Institute of Epidemiology and Health Care, London


Video observed treatment for tuberculosis patients in Belarus

Alena Skrahina – Republican Research and Practical Centre for Pulmonology and Tuberculosis, Minsk


Treatment of tuberculosis in migratory populations in Europe

Giovanni Battista Migliori – WHO Collaborating Centre for Tuberculosis and Lung Diseases, Istituti Clinici Maugeri, Tradate


Concluding remarks

Jean-Paul Janssens – University Hospital of Geneva


Impressions

OFSPO Macolin
OFSPO Macolin
Montée
Montée
Ceck-in
Ceck-in
Accueil
Accueil
Echange
Echange
Sponsors
Sponsors
Modération Otto Schoch
Modération Otto Schoch
Participants
Participants
Orateurs
Orateurs